SALON DU LIVRE DES MONDES JUIFS DE MONTPELLIER 
Une merveilleuse moisson de livres et de rencontres 
Le Salon du Livre des Mondes Juifs de Montpellier Occitanie, organisé par L’Institut Maïmonide-Averroès-Thomas d’Aquin, avec l’AMJHL et la CJLM, a refermé ses portes le 6 octobre, après avoir remporté tout le succès qu’il méritait. 
La Ville de Montpellier, le Département de l’Hérault et la Région Occitanie, en s’associant à la manifestation, ont permis de lui donner, pour cette première édition, une ampleur nationale. 
Conférences, tables rondes orchestrées par Michel Eckhard-Elial, signatures, lectures poétiques avec Susana Azquiezer, Charles Ebguy et Susanne Aurbach, et chants des mondes juifs avec Joelle Ittah ont conquis un public venant de tous horizons, géographiques, intellectuels, spirituels… 
Nos propres impératifs ne nous ont pas permis, à notre grand regret, de participer à tout ce qui était organisé sur ces deux jours, mais nous sommes revenus avec une merveilleuse moisson de livres et de belles rencontres. 
Les œuvres de la « famille IANCU », Michael, directeur de l’Institut Maïmonide, et ses parents, Carol Iancu et Danièle Iancu-Agou, sont une extraordinaire source de documentation pour nos recherches sur l’histoire du judaïsme en Occitanie. Nous avons eu la chance de rencontrer Danièle Iancu-Agou, spécialiste du monde médiéval, qui a dédicacé à Mémoire Juive de Béziers ses ouvrages « Régine-Catherine et Bonet de Lattes », « Être juif en Provence au temps du roi René », ainsi qu’un ouvrage issu du séminaire de l’équipe Nouvelle Gallia Judaica autour de la thématique « Les élites lettrées juives de l’Europe méditerranéenne »,paru sous sa direction, sous le titre « Pratique médicale, rationalisme et relâchement religieux ». 
Nous avons pu échanger avec Hannah Atlan, Suzanne Aurbach, Brigitte Claparède-Albernhe, dont nous aurons l’occasion de vous présenter les œuvres, et la grande joie de rencontrer Pierre Ech-Ardour qui nous a dédicacé son livre « L’arbre des Lettres ». 
L’écrivain, qui réside à Sète, a publié en 2018, aux Éditions Levant deux abécédaires, « L’Arbre des Lettres en Chemin » et « L’Arbre des Lettres d’Exode » réunis en regard sous le titre « L’Arbre des Lettres » (Avec de magnifiques calligraphies de Saïd Sayagh), où l’Homme est l’Arbre. Comme les racines de l’arbre, les lettres hébraïques ouvrent un chemin vers le ciel. Pour Michel Eckhard Elial, elles y puisent, « Non pas la tentation du tout qui peut être l’ambition du langage, mais une source de lumière et un éclairement du monde et de ses mystères ». 
De Aleph à Tav, nous vous livrons la première et la dernière étape de ce chemin… 
Aleph 
Aurore de toute unité 
L’aphone lumière préambule de création 
Enfante l’incessante ascendance 
Préexiste aux édifiées calligraphies 
Harmoniques d’indélébiles leçons 
TAV 
Terme des lettres en chemin et de l’arbre mirifique 
Alphabet pétri de crépuscule et de renaissance 
Va-t’en de ton pays, de ta patrie et de la maison 
de ton père, dans le pays que je te montrerai 
Nous saluons l’objectif de ce salon qui permet d’assurer la promotion de livres issus des mondes juifs et de donner une certaine audience à un grand nombre d’écrivains, poètes, éditeurs de l'Occitanie, dont les travaux, selon les mots de Michael Iancu, « pourraient permettre à tous une meilleure connaissance de cet « autre » qu’est le juif, dans un temps où l’on observe hélas un regain d’antisémitisme qui heurte profondément nos valeurs républicaines et dont l’ignorance est bien souvent le terreau. » 
Michael Iancu écrivait ces mots de présentation le 4 octobre, soit 5 jours avant l’attaque de la synagogue de Halle…